31 décembre. Je fais mon bilan vélo partial, partiel, personnel et collectif de l’année…

Mon programme de retraçage de parcours (Endomondo) me dit que j’ai accumulé 5569 kilomètres en 2013, dont 1337 de vélo d’hiver (entre le 1er janvier et le 15 avril, date de réouverture des pistes cyclables).

Image

Je dois rajouter mon plus long parcours quotidien. Les 139 kilomètres du dimanche 2 juin : Longueuil – Tour de l’île Découverte (100 km) – Longueuil. Environ les deux-tiers du parcours se sont déroulés sous la pluie, heureusement qu’elle était plutôt chaude, car elle était assez intense par bout.

Image

Avec les fois où je ne l’ai pas mis en marche, j’ai donc pété le 6 000 km en 2013. Pas pire. C’est la première fois (et sans doute la dernière) que je tiens des chiffres pour toute l’année. C’était surtout question de savoir quel est mon profil.

Au printemps 2013, j’ai aussi mis Roujujube sur la route.

Le Marinoni monté

 

Au chapitre informatique, Montréal a aussi lancé l’application Mon RésoVélo pour connaître les parcours que nous empruntons.

Plus globalement, je retiens aussi de cette année de vélo la répression policière qui a encore grimpé d’un cran lors de leur opération printemps 2013. Sous couvert de l’intérêt qu’ils portent à notre sécurité, ils ont multiplié de façon quasi exponentielle les contraventions, souvent pour des vétilles. Un chasse aux contraventions qui a même donné lieu à une identification des « trappes à tickets »

La question du vol de vélos a aussi fait un retour remarqué et a mené à la création d’un groupe Facebook (Vélo Volé Montréal)
Qui a récolté tout près de 2 000 membres. Devant ce qui semble être un désintérêt des policiers à résoudre ce genre de crime, des utilisateurs ont aussi créé une carte interactive des vélos volés

L’épidémie a notamment fait ressortir le manque criant de stationnement sécuritaire pour les vélos dans la métropole : c’est beau d’avoir un pas-pire réseau de piste, mais si on ne peut pas barrer son vélo en toute sécurité et qu’on se tape des amendes quand on le verrouille au mobilier urbain, on n’est pas très avancé

La Coalition Vélo Montréal Bike Coalition s’est aussi fait connaître, reconnaître et entendre, notamment par l’organisation de la semaine du vélo urbain de Montréal en mai. La CVMBC a aussi été invitée à participer à un comité consultatif sur le vélo dans la métropole par le responsable du transport de l’administration précédente, Réal Ménard . J’ignore ce qu’il en est de ce comité maintenant que les Montréalais ont un nouveau maire qui semble vouloir accorder peu de place au vélo et aux modes de transports alternatifs, comme l’auto en libre-service dans le centre-ville. L’ancien député fédéral de Bourassa semble préférer voler au secours de l’industrie du taxi.

Parlant d’élections municipales, Vélo Québec a produit en vue desdites élections un document synthèse pour ce qui pouvait être fait dans nos plus grandes villes. Un excellent document de référence : ses Propositions pour l’avenir des villes

Autre revendication qui a aussi fait parler d’elle, le pellete-in pour réclamer le déneigement de la piste cyclable côte Sainte-Catherine. Bravo à ses initiateurs, je pense ici à Maxime Dorais, et aux participantEs.

Bien sûr, dans ce compte rendu pas exhaustif du tout, fait à partir de ce qui me revient à l’esprit, il reste pour moi deux événements marquants pour le montérégien que je suis : les travaux de réfection du pont Jacques-Cartier et de sa piste cyclable qui devrait être des plus agréables l’an prochain, mais aussi la toute première piste cyclable d’hiver de Longueuil.

Image

Reste à espérer pour 2014 que ce qui n’est qu’un projet pilote de la ville de Longueuil devienne permanent.

Je retiens aussi : Sébastien, Lëa-Kim, Patrick, France, Guy, Éric, Claude, Pierre, Maxime, Martin, René, Magali, Frédéric, et touTEs les autres qui font du groupe Facebook Vélo d’hiver Montréal cette vibrante communauté.

Bonne année 2014 à touTEs.

Publicités